unionlocalecgtlorient.blog4ever.com

unionlocalecgtlorient.blog4ever.com

ANIMATEURS DE LE VILLE DE LORIENT : ASSEZ DE LA PRÉCARITÉ

22 mai 2012 - le télégramme

Les animateurs vacataires des cantines et accueils périscolaires de la Ville ont entamé hier une grève reconductible. Ils dénoncent la précarité de leur situation et réclament 20 titularisations.

Deux bottes de paille, quatre tentes et trois tables posées sur la place de l'hôtel de ville, pour dire qu'à ce régime-là, ils ne sont pas certains de pouvoir payer les factures le mois prochain. Affichées sur les murs de la mairie, des feuilles de paie incarnent les raisons de leur colère, avec des salaires nets oscillant entre 180 et 300 €. Faute d'accord trouvé avec la mairie, les animateurs vacataires de la ville ont décidé de débrayer à l'heure de midi et d'aller dire leur colère autour d'un pique-nique revendicatif devant l'hôtel de ville, à l'appel d'une intersyndicale CGT, Sud Slem, et Unsa. La ville de Lorient emploie aujourd'hui 90 animateurs vacataires, pour 30 titulaires. «Un ratio dans la moyenne nationale», assurent les services. Hier, ils étaient 70 grévistes déclarés. 40 participaient au rassemblement, grossi par des collèges titulaires ou agents territoriaux venus «en solidarité» d'Hennebont ou Lanester.

«Ça suffit!»

«Ce sont des gens qui ont cinq à quinze ans d'ancienneté, mais sont dans la plus grande précarité et corvéables à souhait», condamne Régine Lejeune (CGT). «Des discussions ont été entamées il y a trois mois avec la Ville, mais on a seulement vu un élu mercredi dernier, pour aucune proposition. Alors ça suffit». Leurs revendications sont claires: 20 titularisations (à 28heures minimum hebdomadaires), et la contractualisation de ceux qui le désirent. Faute de quoi leur mouvement sera reconduit «chaque jour» jusqu'à obtenir gain de cause, assurent les syndicats. Mouvement qualifié de «chantage à la grève» par la Ville, pour qui il signifiait hier la fermeture des négociations.

Plan de titularisations contre «cas par cas»

Car la municipalité campe à l'heure actuelle sur son projet, à savoir «titulariser cinq agents par ansur un temps plein», comme le rappelle Florence Appamon, directrice générale des services à la Ville de Lorient. «Notre souhait est de voir les situations au cas par cas: parmi les agents il y a des étudiants, des temps partiels voulus, d'autres qui ont des activités à côté ou sont prêts à faire des remplacements d'Atsem ou passer des concours... Créer arbitrairement X postes sans pouvoir garantir un temps plein serait un non sens». Le bras de fer pourrait en tout cas se prolonger au moins jusqu'à jeudi, où les services de la Ville doivent rencontrer un représentant des animateurs vacataires par école. En attendant, les animateurs doivent remettre le couvert ce midi, toujours devant l'hôtel de ville.



24/05/2012
0 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 96 autres membres